Médias, Méditerranée, Mutations et Montpellier

Les responsables de projets IREX Europe, Flora Graioni et Kate Hankey, ont assisté pendant trois jours la 3ème conférence annuelle 4M organisée à Montpellier par Canal France International (CFI). L’évènement avait pour objectif de débattre comment le développement numérique a transformé nous consumons et produisons l’information et comment les personnes interagissent avec les médias traditionnels dans l’ère numérique. 150 experts provenant de 35 pays différents d’Asie, d’Afrique, du Caucase, des Balkans et du monde Arabe et représentant les médias traditionnels ainsi que les nouveaux médias se sont réunis pour débattre comment les médias nouveaux et sociaux ont révolutionné les médias traditionnels et la profession de journaliste.

Pourquoi 4M? 4M signifie Médias, Méditerranée, Mutations et Montpellier. CFI tient la rencontre annuelle à Montpellier et organise des forums régionaux dans différentes régions du monde. Le prochain forum régional sera organisé à Tbilissi en Géorgie et à Nairobi au Kenya à l’automne 2013. La technologie et l’usage du web ont drastiquement changé les modèles et pratiques journalistiques. Les médias sociaux et le ‘pouvoir’ qu’ils attribuent au plus commun des citoyens sont en train de transformer la façon dont les journalistes abordent leur profession mais également la façon dont les citoyens s’informent. L’objectif des conférences 4M est de soutenir et promouvoir un professionnalisme entre et parmi ces différents acteurs. Des thèmes tels que ‘L’Internet est-il un media credible?’ ou ‘Quel place pour les bloggeurs et journalistes citoyens dans les rédactions ?’ furent abordés parmi les intervenants et les membres de l’audience, pendant que les tweets à #4M2013 fait par les invités, commentant ainsi en direct leur expérience et remarques, étaient projetés sur un écran.

La deuxième soirée de la conférence était dédiée à un débat spécial, ouvert au public et organisé par Arte, sur le conflit Syrien. Pour cette soirée spéciale, les intervenants et invités ont regardé ensemble des vidéos provenant de la Syrie et ont ensuite débattu les difficultés liées au reportage de guerre. Le conflit Syrien surligne particulièrement les changements apportés par les medias sociaux où l’accès aux informations fiables est difficile à cause de la quantité d’information disponible, particulièrement à travers les nouveaux médias.

D’autres intervenants sont venus présenter leurs initiatives, comme par exemple Melisa Mbugua du Kenya qui travaille pour la iHub à Nairobi, un espace de co-travail pour le secteur technologique Kenyan. Nairobi détient un secteur de haute technologie en pleine expansion et porte le surnom du ‘Silicon Savannah’. Melisa est venue à Montpellier pour parler de Ushahidi, un programme informatique de crowdmapping, à l’origine développée à Nairobi en 2007 pour souligner les fraudes électorales pendant les élections nationales de cette année. Ushahidi a depuis été utilisé pour de nombreuses autres fonctions comme par exemple pour cartographier les agressions sexuelles en Egypte ou encore les incidents en Syrie. Une version plus simple à utiliser de Ushahidi a été créé, Crowdmap. Ushahidi provient du Swahili et veut dire ‘témoigner’.



< Previous page


Melisa Mbugua est venue à Montpellier pour parler de Ushahidi, un programme informatique de crowdmapping, à l’origine développée à Nairobi en 2007 pour souligner les fraudes électorales pendant les élections nationales de cette année


Débat spécial, ouvert au public et organisé par Arte, sur le conflit Syrien

4M signifie Médias, Méditerranée, Mutations et Montpellier. CFI tient la rencontre annuelle à Montpellier et organise des forums régionaux dans différentes régions du monde. Le prochain forum régional sera organisé à Tbilissi en Géorgie et à Nairobi au Kenya à l’automne 2013.

IREX Europe - 11 Rue Aimé Collomb - Lyon, France, 69003
info@irexeurope.eu - Tel: 33 (0) 980 527 829 - Fax: 33 (0) 985 527 829
Facebook | Twitter